J’aime beaucoup les jeunes (électeurs)

1969 – Tract de la campagne de Jacques Duclos à l’élection présidentielle

Dans le cadre de cette campagne, le communiste Jacques Duclos met le paquet. Le candidat de la jeunesse, c’est lui et il le prouve. D’abord il avait un point commun avec les jeunes adolescents, sa taille. Il mesurait 1,49 m. Comme le présente Edgar Morin dans Le Monde, l’apparition de la jeunesse en tant que groupe social est nouveau, en particulier pour les communistes dont la grille de lecture sociologique reposait d’abord sur les classes sociales. Un an après mai 68, qui révèle une jeunesse prête à « Jouir sans entrave », on découvre une affiche qui ne risque pas de mobiliser les jeunes électeurs. Cravate serrée, cheveu rare, moustache de notable local, apparatchik du PCF, à 72 ans, il a un profil qui peut paraître en décalage avec son message. Le régime nouveau qu’il nous annonce, a un air de IIIème République.

On notera un argument classique du discours politique : voter et faites voter. Les candidats mal placés dans les sondages adorent exalter leur auditoire en déclarant : « Si chacun ce soir, va convaincre une personne qui n’a pas voté pour moi, nous aurons gagné ! ». On peut toujours y croire. Malheureusement les ressorts du vote de chacun sont un peu plus complexes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient utilisées par M. Gregoire Milot pour m'envoyer des informations et/ou me recontacter. Mes données personnelles ne seront jamais communiquées à des tiers. Vous pouvez à tout moment révoquer ce consentement.

id venenatis leo sed eget felis risus lectus pulvinar mattis