Le nazi

Mai 68 – Affiche de l’atelier des beaux-arts

On se demande toujours si le Général de Gaulle a vu cette affiche en 1968 et ce qu’il en a pensé. Les soixante-huitards d’alors n’ont pas connu la guerre et le silence d’alors sur le génocide font qu’ils n’hésitent pas à associer l’homme du 18 juin à l’initiateur de crimes contre l’humanité.

Rappelons également que mai 68 fut le mois de la création permanente quotidienne. Tous les soirs, à l’école des Beaux-Arts et à l’école des Arts décoratifs, les étudiants proposaient leurs créations. Un débat s’engageait avec quelques principes : que l’idée soit acceptée, que l’affiche ne soit pas signée et qu’elle soit réalisée dans la journée car… demain est un autre jour. A posteriori, leurs concepteurs ont été un peu gênés du rapprochement entre le gaullisme et le nazisme  : « De Gaulle-Hitler… on trouvait ça vraiment superbe. Et c’est vrai que c’était vraiment lamentable. C’était bien, ça affolait le bourgeois. » 

Derrière le masque de l’un on a en fait les idées de l’autre. On n’est pas sûr que les deux hommes apprécient. L’image est particulièrement forte car les visages des deux protagonistes sont crédibles. On n’a pas trouvé d’images de ces affiches posées dans les rues, mais on peut imaginer qu’elles ont suscité quelques réactions… partagées. Le brassard avec la croix de Lorraine positionnée comme la svatiska nazie n’est pas du meilleur goût. Un témoin de l’atelier des arts déco nous a raconté que ce projet d’affiche avait été présenté dans leur atelier mais qu’il avait été refusé.


3 https://www.persee.fr/doc/mat_0769-3206_1988_num_11_1_403853

4 Echanges avec l’auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient utilisées par M. Gregoire Milot pour m'envoyer des informations et/ou me recontacter. Mes données personnelles ne seront jamais communiquées à des tiers. Vous pouvez à tout moment révoquer ce consentement.

suscipit ut commodo lectus porta. libero Donec vel, consectetur